Les adhérents de Bovins Croissance Sèvres Vendée Conseils peuvent bénéficier des services d’analyses des fourrages AgriNIR de SEENOVIA et de Conseil Elevage 79 (SAPERFEL).

Les fourrages analysables sont :

  • l’ensilage de maïs fermenté, de graminées fermentées ou de luzerne
  • l’enrubannage de graminées ou de luzerne
  • le foin de graminées ou de luzerne
  • le maïs grain humide ou de maïs épis
  • le tourteau de soja

Bovins Croissance Sèvres Vendée Conseils distribuent des tests génomiques GeMBAL avec Ingénomix, Apis-Diffusion, EVOLUTION et Gen&Blond, pour les races, respectivement, Limousine, Charolaise et Blonde d’Aquitaine.

Le test génomique GeMBAL, permet d’avoir, pour les femelles ou pour les taureaux inscrits ou inscriptibles, sous forme d’indicateurs ou d’index, les évaluations IFNais, CRsev, DMsev, DSsev, FOSsev, ISEVR, AVel, ALait, IVMAT et aptitudes bouchères, avant même d’avoir produit un descendant !

Le projet Eco_Génomique a eu pour objectif d’identifier les intérêts techniques et économiques de l’utilisation des tests génomiques dans les élevages allaitants, sur la voie femelle.

Une majorité des éleveurs trie leurs génisses de renouvellement dès le sevrage, principalement sur la morphologie. La génomique offre aujourd’hui la possibilité d’avoir des informations génétiques plus complètes et plus précoces sur des caractères à forts impacts économiques. Comment utiliser cette technologie en pleine évolution et quels gains pour les éleveurs ?

Les réseaux d’élevage de Bretagne, Pays de la Loire et Deux-Sèvres viennent de publier une étude sur 15 années de suivi (étude menée sur des données de 1998 à 2013). En système naisseur-engraisseur, le coût alimentaire simple  représente près d’1/4 du coût de production total.

Des exploitations qui se sont agrandies avec des performances en hausse sur le cheptel
En 15 ans, des augmentations sont significatives :
- la SAU moyenne des exploitations a progressée de 35ha,
- le cheptel bovin : + 23 vaches pour une unité de main d’œuvre quasi identique, 
- le poids carcasse des vaches a évolué de 40 kg tandis que l’âge à l’abattage des jeunes bovins a diminué.

Depuis 2015, plus de 60 adhérents ont adoptés la méthode de pâturage tournant dynamique « Herby ». Quatre conseillers de Bovins Croissance Sèvres Vendée Conseils accompagnent des éleveurs au fur et à mesure des saisons.

Une technique innovante
Construite autour du cycle de l’herbe, cette technique de pâturage repose sur un découpage parcellaire permettant une rotation des animaux qui respecte le stade de développement des plantes. Ainsi, la repousse des ressources fourragères est la plus rapide et la plus abondante possible, sans jamais puiser dans leurs réserves.

Nous constatons, régulièrement, sur le terrain, des rations déséquilibrées sur des jeunes bovins. L’INRA recommande des besoins de 100g de PDIN/UFV. De nombreuses études, menées par des fermes expérimentales, montrent que des rapports PDIN/UF élevés, n’apportent pas d’amélioration des performances, mais du gaspillage par les animaux, et surtout, des achats d’aliments superflus.

Un essai sur la finition de vache de réforme blonde d’aquitaine est en cours sur la ferme expérimentale des Etablières. Ce projet FINIBLAQ-DEFIBLONDE est multipartenaire avec notamment le sud-ouest, l’OS de la race, l’IDELE, BC SVC... L’objectif, finir des blondes avec des rations plus autonomes tout en maintenant les performances et les résultats d’abattages. Deux niveaux de rationnement sont étudiés : la recommandation à 100g de PDIN/UFV et 125g de PDIN/UFV.

Avec des systèmes de production où la quantité d’herbe disponible sur le printemps est suffisante, il est très intéressant de sortir au pâturage les génisses nées à l’automne précédent avec leurs mères. Cette technique présente de nombreux avantages : 
- des performances plus élevées qu’en bâtiment (1100 à 1200g/jour quelle que soit la race des animaux),
- un gabarit et donc une capacité d’ingestion améliorée (cela permet, souvent, après sevrage, de diminuer la quantité de concentré par rapport à des animaux du même âge déjà sevrés à la mise à l’herbe),
- un premier contact avec les parasites des pâtures qui permet une installation plus rapide de l’immunité et de gagner des performances en seconde année de pâturage,
- une docilité améliorée,
- un coût de production imbattable : l’herbe de printemps se trouve en quantité et en qualité dans les pâtures et la récolte se fait directement par l’animal.

Page 1 sur 2

Siège Social :

  •   21 boulevard Réaumur
          85013 LA ROCHE SUR YON 
  •   02 51 36 82 75
  •  8h30-12h30 / 13h30-17h00
  •   http://www.bovins-croissance-svc.fr

Antenne Deux-Sèvres :

  •   65 boulevard de Nantes
          79300 BRESSUIRE